Socialearning - le blog

Taille du texte:

Socialearning - avec les moocs, le social learning change d'échelleLes MOOCs accueillant des milliers ou dizaines de milliers de participants, chacun peut s’appuyer sur les autres pour soutenir sa motivation et approfondir les contenus. C’est sans doute ici que réside la plus grande valeur ajoutée des MOOCs, hormis leur gratuité : dans la présence de communautés apprenantes fournies, diversifiées, dans lesquelles on apprend autant sinon plus qu’en regardant les vidéos de cours.
Il faut dire que ces cours en ligne gratuits sont tentants, pour qui a une quantité limitée de temps et d’argent à consacrer à sa formation professionnelle : accessibles depuis n’importe quel ordinateur connecté, bien séquencés, les cours ainsi offerts proviennent dans leur majorité d’universités réputées. Si l’on réussit les quiz et l’examen final, on obtient un certificat. Utile par les temps qui courent, pour témoigner de son effort de formation.

Les MOOCs, ces cours massifs, ouverts et en ligne font beaucoup parler d’eux dans le monde académique depuis deux ans. Outre-Atlantique, les entreprises Coursera et Udacity, les organisations sans but lucratif EdX et Khan Academy promettent d’apporter la formation supérieure au plus grand nombre, dans le monde entier, gratuitement. Serions-nous enfin devant une concrétisation du grand rêve de l’éducation pour tous ? Ce n’est pas aussi simple. Mais les MOOCs proposés sur Coursera ont déjà accueilli 3 millions de personnes. Parmi celles-ci, des curieux, des éducateurs, des étudiants et beaucoup, beaucoup d’adultes en emploi, en reconversion professionnelle ou au chômage, qui parient sur la formation pour améliorer leur situation.

La valorisation des interactions plus que des contenus

Ceux qui s’intéressent au social learning savent que les personnes se forment aussi, et beaucoup, de manière informelle, au gré des interactions en milieu de travail. Ils savent aussi que cette modalité de formation complètement intégrée à la tâche professionnelle doit être encouragée par des modes d’organisation et de management horizontaux, qui valorisent et enrichissent le capital de compétences de chacun grâce à une autonomie accrue et à la multiplication des occasions d’interdisciplinarité d’où naissent les idées nouvelles.

Mais prenons garde de ne pas confondre “apprentissage informel” (hors des cadres habituels de formation) et apprentissage “naturel” ou “spontané”. Notre culture dominante de la formation nous encourage à penser que l’on apprend plus et mieux, voire exclusivement, dans les lieux et avec les personnes exclusivement dédiés à cette tâche : dans une école, un centre ou un séminaire de formation, avec un professeur, un formateur et des pairs eux aussi entièrement focalisés sur la tâche d’apprentissage. Le cadre physique de la formation s’est virtualisé avec l’e-learning, mais les fondamentaux n’ont pas changé : petit groupe d’apprenants, environnement d’apprentissage fermé, autorité du formateur qui impose le rythme, les activités et les modalités d’évaluation de la formation.

La création des MOOCs représente à ce niveau un progrès important : ils offrent une marge de liberté aux apprenants jusqu’ici absente de la formation en ligne. Autonomie, horizontalité, complémentarité au sein de la communauté : ces notions favorables au social learning et à la créativité se retrouvent aussi dans les MOOCs, qui sont construits sur deux principes essentiels :

  1. Tout le monde peut participer, quel que soit son niveau scolaire, son âge, sa localisation, l’état de son compte en banque et son objectif.
  2. La diversité crée la force : l’hétérogénéité des participants permet à chacun de sortir de sa routine et de sa manière habituelle de penser. Des solutions inaccessibles au niveau individuel deviennent possibles quand elles sont construites par des groupes.

Anant Agarwal, le président d’EdX (plateforme de MOOCs créée par le MIT et l’université de Harvard), explique ainsi qu’il a été fasciné en observant les discussions entre les inscrits aux premiers cours offerts sur la plateforme : les interactions se déroulaient d’un bout à l’autre de la planète, en temps réel, 24 heures sur 24. Peu à peu, les solutions aux problèmes posés dans les cours émergeaient, grâce aux contributions de tous. Car toutes les capacités nécessaires au traitement de l’information fournie par le cours et à la résolution des problèmes se trouvaient dans le groupe. Encore fallait-il que les membres du groupe aient l’opportunité de se rencontrer... et mettent en place les attitudes favorisant l’apprentissage de tous.

Car dans les MOOCs comme sur le lieu de travail, la démarche d’apprentissage autonome et la capacité d’apprendre des expériences et des interactions se travaillent.

L’actuel succès des  MOOCs s’appuie moins sur la qualité (réelle) des enseignants et des institutions que sur la force du collectif pour apprendre, résoudre des problèmes et apporter des idées nouvelles. C’est en cela que les MOOCs peuvent s’avérer utiles dans les entreprises, qui ont tant besoin de faire fructifier leur capital humain et de trouver de nouvelles voies de développement, plutôt que de reproduire indéfiniment les mêmes vieilles recettes.

Bientôt des MOOCs en entreprise

Concrètement, les MOOCs peuvent être utilisés de différentes manières pour accroître la productivité d’un collectif de travail (au sens large) :

- Comme modalité de formation interne offerte à tous les collaborateurs, quelles que soient leur fonction et leur place dans l’organisation : un MOOC interne peut par exemple être proposé pour résoudre un problème récurrent d’organisation ou lié à la performance de l’entreprise. Chaque collaborateur bénéficie des mêmes apports (cours existants, intervenants conviés pour l’occasion, etc.) et des mêmes espaces de discussion. Des animateurs stimulent les réflexions. Des groupes de travail s’organisent pour proposer des recommandations qui constituent les produits finaux du MOOC.

- Comme modalité de formation externe, offerte à tout ou partie des collaborateurs, invités à aller se frotter à des apprenants très éloignés de leurs préoccupations en participant à un MOOC offert par une organisation quelconque. La prise de recul occasionnée par ce changement d’univers, les discussions menées avec des inconnus, l’effort d’adaptation demandé stimulent la créativité des collaborateurs qui rapportent dans leur entreprise les bénéfices de ce “stage en immersion”.

- Comme partie d’un dispositif de “formation inversée” (flipped classroom) : les contenus de cours offerts dans les MOOCs sont généralement très bien faits. Accessibles gratuitement depuis n’importe quel appareil connecté au réseau, ils peuvent être suivis par les collaborateurs en formation dans leur environnement habituel; les temps de regroupement sont alors réservés à des clarifications des cours, des débats, des mises en pratique et des études de cas.

- Comme modalité de recrutement ou de promotion. Le MOOC peut être proposé à des candidats internes et externes, dans la perspective d’un recrutement important, de la création de nouvelles fonctions, etc. Les participants suivent 6 à 8 semaines de formation à distance et sont soumis à un régime d’évaluation soutenu, qui permet en fin de parcours d’identifier les personnes les plus qualifiées pour les postes à pourvoir.

On peut imaginer bien d’autres manières d’utiliser les MOOCs dans le cadre du plan de formation de l’entreprise ou du droit individuel à la formation. Ces quelques exemples montrent avant tout l’extrême plasticité du dispositif, qui s’accorde bien aux aspirations et contraintes propres à nos sociétés contemporaines.

Vous souhaitez en savoir plus et réfléchir à la manière dont votre entreprise pourrait profiter des MOOCs ? N’hésitez pas à nous contacter.

 

Socialearning - Christine VaufreyChristine Vaufrey est ingénieure pédagogique et formatrice, spécialisée en formation à distance. Depuis 2012, elle appartient à l’équipe de conception d’ITyPA (http://www.itypa.mooc.fr ), qui fut le premier MOOC en français. Elle est également rédactrice en chef du site Thot Cursus (http://www.cursus.edu ), magazine en ligne dédié à l’utilisation des outils et ressources numériques pour l’éducation et la formation.

 

Quelques références pour aller plus loin :

Les principaux fournisseurs de MOOCs (Etats-Unis) :

Des MOOCs et des idées : http://cursus.edu/dossiers-articles/articles/20076/des-moocs-des-idees/

Les premiers MOOCs en français :

Recherche

Livres blancs

By Plimun Web Design

Dans la presse

logo-collaboratif-info

logo-le-monde

logo-nouvel-economiste

logo-les-echos

Action Co

L'Usine Nouvelle

Suivez-nous sur Twitter Abonnez-vous à notre newsletter Abonnez-vous à notre flux RSS

2009-2014 - Socialearning made with love in Auvergne