Socialearning - le blog

[Interview] Frédéric Domon évoque pour Educadis sa conception du Social Learning

 

Frédéric Domon est un des pionniers du « Social Learning » en France. Président du cabinet conseil SOCIALEARNING et fondateur du Think Tank ECOLLAB, il est aussi le fondateur de PREDA, un fournisseur de Learning Marketing, solution qui transforme l'apprentissage en véritable partenaire business.

Frédéric a répondu aux questions d’EDUCADIS sur sa conception du social learning.

 

Quels sont votre formation et votre parcours, et d’où vous est venu cet intérêt pour le social learning ?

J’ai longtemps travaillé dans la communication et le marketing. Je  m’intéressais donc aux questions de transmission d’informations et de savoirs au sein de l’entreprise. Un jour, alors que je souhaitais donner une nouvelle orientation à mon parcours, deux de mes centres d’intérêts, le learning et le 2.0, se sont croisés par sérendipité. J’ai découvert des enseignants qui, aux quatre coins du monde, tentaient d’animer leur classe différemment avec des outils numériques gratuits. Je suis également entré en contact avec des consultants anglo-saxons, canadiens ou américains, qui commençaient à parler de « social learning ». Nous avons initié un échange de connaissances avant de créer un Think Tank, Ecollab, qui a permis de faire connaître le sujet en France. Nous étions les premiers à sensibiliser le marché au social learning, jusqu’ici indifférent à cette notion.

En quoi consistent vos activités au sein du cabinet de conseil Socialearning ?

La promesse du e-learning originel était de révolutionner la formation en la basculant dans le virtuel. Mais, avec le concept de « l’homme face à la machine », cette promesse n’a pas été tenue. On avait oublié une dimension essentielle : on apprend toujours collectivement.

Ainsi, Socialearning, à ses débuts, a accompagné ses clients dans la mise en œuvre de dispositifs sociaux d’apprentissage.

Si la question du social dans l’apprentissage s’est reposé à la fin des années 2000 avec le social learning, on ne peut pas réduire le social learning uniquement à du learning sauce 2.0. Le social learning n’a pas attendu le 2.0 pour exister. Bien avant les réseaux sociaux,  Albert Bandura le décrit comme étant la formation qui se produit lorsque nous observons et nous reproduisons les comportements de ceux qui nous entourent. Alors qu’au début, j’avais une vision outillé du social learning, ma définition a évolué : 

definition du social learning par frederic domon - le social learning  c est tout simplement apprendre avec les autres et grace aux autres

« Le social Learning, c’est tout simplement apprendre avec les autres et grâce aux autres. Il s’agit d’un apprentissage naturel, omniprésent, un apprentissage de collaboration. »

 

Lire la suite : [Interview] Frédéric Domon évoque pour Educadis sa conception du Social Learning

Innovation et effet diligence

« Le savoir qui est une valeur de consommation devient une valeur d'échange.

L'utilité du savoir fait du savoir une denrée qui est désirable non plus par quelques amateurs, mais par tout le monde. Cette denrée se préparera sous des formes de plus en plus maniables ou comestibles. Elle se distribuera à une clientèle de plus en plus nombreuse, deviendra chose de commerce, chose qui s'exporte, chose enfin qui se meut, qui se produit un peu partout. »

Ce texte de Paul Valéry datant de 1919 sert d’introduction à l’ouvrage de Jacques Perriault, « L’accès au savoir en ligne » paru en 2002. Jacques Perriault est l'un des premiers chercheurs français à s'être penché sur les NTIC, en particulier leurs usages et leur appropriation.

L'effet diligence de Jacques Perriault

Pour Jacques, ce texte décrit parfaitement ce qui commence à arriver dès les années 70 : La double instrumentation du savoir. Instrumentalisation comme denrée, et comme instrumentation technologique de cette denrée. Il comprend qu’il s’agit là d’un processus culturel de grande ampleur et de grande durée.

Lire la suite : Innovation et effet diligence

Comment susciter l’envie d’apprendre ?

 

Bienvenue dans l’économie de l’apprentissage

« Le changement, c’est maintenant ! »  nous promettent les politiques. Comme souvent, ils se trompent de diagnostique. Dire cela, c’est penser qu’après une période de remous, l’environnement va de nouveau se stabiliser. Mais désormais le changement, ce n’est pas maintenant, le changement, c’est tout le temps.

 

Bandeau pub developper

 

Lire la suite : Comment susciter l’envie d’apprendre ?

Nous le peuple d'Internet

ClueTrain Manifesto New Clues

 

Il y a 16 ans, en 1999, il y a une éternité déjà, le Manifeste des Evidences (The Cluetrain Manifesto de Chris Locke, Doc Searls, David Weinberger et Rick Levine) fût une claque pour ceux qui ont eu la chance de partager sa vision. Il annonçait que les marchés étaient des conversations, que les liens pervertissaient les hiérarchies traditionnelles. Il annonçait l'incroyable développement des médias sociaux et des solutions collaboratives d'entreprise. Il prédisait que, plus que notre économie, ce sont nos civilisations dans leur ensemble qui allaient entrer dans l'ère conversationnelle.

Portés par cette vision, nous fondions avec Harold Jarche en 2009 le think thank Entreprise Collaborative, un cercle de réflexion pour réfléchir à notre conception de l'entreprise et de l'apprentissage à l'heure de l'économie de la connaissance et des réseaux sociaux.

16 ans après ce qu'il convient d’appeler un texte prophétique, 2 de ses auteurs, Doc Searls and David Weinberger, viennent de publier une nouvelle version du Manifeste des Evidences.

Lire la suite ici

 

 

L’ère n’est plus à « Diriger » les Ressources Humaines mais bien à « Catalyser » les Potentiels et les Talents

Human to humanLe contexte de crise à ceci de bon ; il oblige à  un questionnement et à une dynamique réflexive  qui permet la remise en question nécessaire pour se repenser et s’adapter à l’environnement imposé.

Aujourd’hui, plus que jamais, les entreprises sont contraintes, pour assurer le développement de leur compétitivité, de s’inscrire dans cette dynamique réflexive. Cette quête les obligent à repenser leur modèle et à se recentrer sur l’essentiel qu’elles semblaient étonnamment avoir oublié : leur potentiel humain !

 

Lire la suite : L’ère n’est plus à « Diriger » les Ressources Humaines mais bien à « Catalyser » les Potentiels et...

Recherche

Derniers Articles